« Il faut accepter les coups de pied de la vache comme on accepte son lait et son beurre. » Proverbe Indien. Encore mieux- pas de lait de vache pas de coup de pied!

Quoi ? Un bon petit-déjeuner ou une qaada (réception) sans lait ?!!! JAMAIS, non mais où allons-nous comme ça avec ce non-sens sur le gluten et les produits de vaches !!! Et bein, vers les intolérances du lactose et du gluten mes amis. Mais comment vas-tu combattre l’ostéoporose quand tu seras vieille et ridée ??? Bein, je continuerai à manger de grosses poignées d’amandes, noix, noisettes, pois-chiches, haricots rouges (loubyat lehzaq), graines de sésames, chia (au passé simple), graines complètes, aneth, thym, origan, menthe, persil, sauge, marjolaine, basilic, artichauts, brocolis, navets, choux frisé, asperges, épinards (et oui, Popeye avait bien raison), viandes blanches, poissons et fruits de mer. Mais aussi, du bon lait et fromages de chèvre ou de brebis- les préférés de grand-mère-, et des boissons végétales délicieuses et faciles à préparer à la maison à partir d’amandes, noisettes, riz, coco (chamelle …).

Le Prof. Joyeux a fait un brillant exposé sur les facteurs de croissance (ce sont des molécules qui favorisent ou qui inhibent la multiplication des cellules) présents dans le lait, sur la base d’une étude qu’il a demandée à l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation). L’allaitement maternel convient parfaitement au petit d’homme alors que le lait de vache n’est pas du tout adapté à l’humain : les facteurs de croissance présents dans le lait de vache et destinés à la croissance du veau (pour fabriquer du muscle, des os, des tendons…mais pas tellement de cerveau) se retrouvent surexprimés dans le cancer du sein et sont aujourd’hui connus (pas assez connus) pour favoriser la prolifération des tumeurs. Son dosage est difficile mais les laboratoires spécialisés en dopage pourraient être les plus habilités à faire cette recherche.

Le Calcium végétal est absorbé à 70%, tant dis qu’il n’est absorbé qu’à 40% des aliments animaliers. Et les molécules de produits laitiers de vaches sont plus volumineuses et donc plus difficiles à assimiler par le corps humain. Il est conseillé donc de consommer des produits laitiers de petits animaux comme la chèvre et la brebis, dont les molécules sont plus petites et plus faciles à assimiler par l’humain. [1]

D’autre part, le lactose est un sucre dans le lait et produits laitiers. De plus en plus de consommateurs de ces derniers, se trouvent face aux intolérances de lactose par des ballonnements, diarrhée et gaz. Il est à noter, qu’il existe une différence significative entre l’intolérance- qu’est un désordre du système digestif qui arrive à n’importe quel âge, et l’allergie au lait- qu’est une réaction du système immunitaire à une ou plusieurs protéines de lait et qui se manifeste aux premiers essais de lait.
En gros, les produits laitiers ne sont pas très recommandés. Seuls les laits de chèvre et de brebis, moins industrialisés et dont la composition est différente du lait de vache (plus de protéines biologiquement actives, plus d’oméga 3 et un lait provenant d’animaux qui ont une corpulence plus proche de l’homme) peuvent être consommés avec modération. [2]

– Les doses de Calcium par jour et par âge [3]
– Quantité de Calcium dans certains aliments [3]

 

On trouve aussi du lactose dans les produits suivants : pains et produits de boulangerie, gaufres, biscuits et leurs préparations, céréales transformées, plats prêts, chips, snacks transformées, viandes transformées, margarine, sauce à salades préparées, poudres et bars protéinées, poudres de boissons cappuccino, chocolat chaud, laits en poudres et bien sur les bonbons. Mais bon, étant de plus en plus consom’acteurs, ces produits ne font pas partie de nos listes de courses ou sont judicieusement choisis.

A propos des facteurs de croissance- Pourquoi les patients subissant des chimiothérapies ont des effets secondaires, tels que la chute de cheveux etc ? C’est parce que les traitements attaquent et les cellules cancéreuses et les cellules saines. De nos jours, la recherche se focalise sur les inhibiteurs de facteurs de croissances des cellules cancéreuses uniquement.

 

 

Références
[1] Professeur Henri Joyeux, Conférence sur l’alimentation du futur, Mars 2016, https://www.youtube.com/watch?v=ghEX95_3Taw
[2]http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=colloque-un-autre-regard-sur-le-cancer-p5
[3] http://www.niddk.nih.gov/health-information/health-topics/digestive-diseases/lactose-intolerance/Pages/facts.aspx

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s